Japon – Apprendre à faire des gyoza avec Oba-san (grand-mère)

Déjà cinq jours que je suis là, je n’en pouvais plus de manger tous ces plats merveilleux sans savoir comment les cuisiner moi-même. J’ai donc tenté, à l’aide de grandes gestes explicatifs et de mots japo-anglais, de demander à Oba-san, qui ne parle pas un seul mot d’anglais, si je pouvais l’aider à cuisiner la prochaine fois afin que je puisse apprendre. Elle a hoché la tête un peu trop régulièrement. J’ai fini par me dire qu’au moins j’avais tenté, mais que le dialogue semblait peine perdu. 

La journée passe et, quelle surprise, Hana-chan, sa petite fille, vient me chercher et me dit de venir à la cuisine. J’y vais (en faisant la course avec Hana-chan, et en gagnant la course) et vois Oba-san en plein dans les fourneaux. Elle me montre du doigt les branches de nira (un légume entre la ciboulette et le poireau), fait un geste avec un grand couteau qui imite la découpe. Je m’y attèle avec joie. Puis, j’y ajoute le poireau qu’elle venait de me tendre. 

Elle continue de me parler en japonais, de m’expliquer la cuisine, je tente de comprendre. Mais en vain. Elle rajoute de la viande hachée, un oeuf, du gingembre, de l’ail, du sel, du poivre, de la farine, et enfin un demichou haché

Pendant ce temps, les deux petites filles de Oba-san aident leur mère à coller des timbres sur les enveloppes, enveloppes qui partent vers les acheteurs des produits de la ferme. Leur concentration leur donne un air adorable. 

C’est là que la première étape amusante arrive : malaxer tous les ingrédients avec les doigts jusqu’à obtenir une farce régulière. Malaxer, c’est cool. Je retourne en enfance. C’est comme s’amuser avec de la pâte à sel. Vous vous souvenez ? 

Enfin, la deuxième étape chouette, digne de la meilleure des activités manuelles pour les 7-12 ans : enrouler des petites portions de farce dans des feuilles de ravioli (elles ont une forme ronde). 

Une fois tous enroulés (faut prendre le coup de main), Oba-san les met à la poêle avec un peu d’huile et d’eau. Elle couvre la poêle et laisse le tout mijoter à feu doux. L’odeur embaume la cuisine et le salon, mon ventre gargouille ça y est ! 

Et voici le résultat dans l’assiette ! Le compartiment en bas à gauche est la sauce pour les gyoza : un mélange de vinaigre doux et de sauce soja. 

Délicieux, simple et amusant à préparer !

Itadakimasu !

Et vous, quel(s) plat(s) avez-vous appris à cuisiner grâce à vos voyages ?


L’article vous a plu ? Vous avez des suggestions ? Des idées ? Votre soif de découverte n’a pas été assouvie ? N’hésitez pas à me poser des questions où simplement à échanger avec moi, c’est avec un intérêt vif que je vous répondrai !

🙂

A très bientôt, mes chers mignons et adorables petits lecteurs

Votre dévouée Lili-chan

 

 

3 responses to Japon – Apprendre à faire des gyoza avec Oba-san (grand-mère)

  1. Jean-Pierre says:

    Oio osayma Lili chan (pardon pour l’orthographe, c’est phonétique), je suis un ami de votre père qui m’a beaucoup parlé de vous et de ce fabuleux voyage que vous faites au Japon. Votre page est superbe d’intérêt pour la vie de cette famille que vous nous racontez si bien et avec émotion. Je continuerai de la lire au fil des jours que vous écrirez.
    Je vous souhaite plein de bonnes choses et de nouvelles expériences enrichissantes.

    J'aime

  2. Tallon says:

    Merveilleux ! Je vous félicite de votre initiative. Si j’étais plus jeune j’irais tout de suite.
    Josiane compagne de Jean Pierre Laguiller

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s